Le château Nijô-jô fut la demeure, à Kyoto, de la famille du shôgun Tokugawa. C’est dans ce lieu que le XVe shôgun, Yoshinobu Tokugawa, proclama en 1867, la restitution du pouvoir suprême à l’Empereur. Le Japon moderne venait de naître. Le château se compose de deux résidences séparées par des douves. Cette peinture représente le pont sur les douves,
et la poterne d’accès au pavillon central.

Les murs blancs du château de Nijô - Japon
Tableau encadré
2004
65,2 x 90,9 cm

© Hirayama Ikuo - Hirayama Silk Road Museum

Chemins d'Orients
Vision de la Terre Pure de l’Ouest : temple Hôkai-ji, à Hino
Mosquée Bleue à la lumière de la Lune voilée
image17.jpg
image18.jpg
L’intarissable rapide, en amont de la rivière Oirase
Les cimes du mont sacré, Huangshan, dans la mer des nuages
Jeune fille aux fleurs de Shirakawa avec sa mère
Route vers Kitayama
Le Temple Hôryû-ji à l’aurore
HIRAYAMA Ikuo
L'Epace des Arts MITSUKOSHI-Etoile
Passant devant les ruines de Palmyre
du 21 mai au 28 juin 2008 à l’Espace des Arts MITSUKOSHI-ETOILE